Essai transformé pour l’Herbabéton, béton végétalisé drainant

Essai transformé pour l’Herbabéton, béton végétalisé drainant

 

 

 

En septembre dernier, plus de 600 collégiens scolarisés sur la commune nouvelle de Port-Jérome-sur-Seine*, en Seine-Maritime, ont fait leur rentrée dans un collège Albert-Calmette flambant neuf, conçu par les architectes de L’Atelier des deux anges, basé à Rouen, dans un souci d’intégration paysagère en accord avec l’environnement naturel. L’agence Folius Ecopaysage (sise à Sainte-Marie-des-Champs) a été chargée de l’aménagement extérieur dans le cadre duquel les équipes de Mineral Service sont intervenues, mettant pour la première fois en œuvre un béton végétalisé drainant appelé Herbabéton.

 

Comme nombre de nouvelles constructions de ce type, le collège Albert-Calmette de Port-Jérome-sur-Seine a fait l’objet d’une démarche Haute Qualité Environnementale (HQE) de manière à garantir un développement urbain durable dans l’aménagement de la parcelle, la bonne qualité d’ambiance des espaces extérieurs, ainsi qu’à limiter les impacts du projet sur la faune et la flore. Économies d’énergie et de coûts de maintenance faisaient également partie du cahier des charges établi par le département de la Seine-Maritime, maître d’ouvrage de l’opération. Les travaux confiés à Quille Construction – devenue Bouygues Bâtiment Grand Ouest en juin 2015 – ont duré deux ans et se sont achevés à l’été 2016. Dans la cour intérieure et tout autour des bâtiments, revêtus d’un bardage en terre cuite aux tons chauds rappelant ceux du bois, l’accent a été mis sur le végétal, véritable élément constitutif du projet. « Les plantations soutiennent le parti d’aménagement et l’intégration du projet dans son environnement. Elles participent aux échanges visuels avec l’extérieur du site en s’appuyant sur les axes de circulation et de perception du paysage », expliquait L’Atelier des deux anges dans son texte d’intention.

Missionnée dans le cadre des aménagements extérieurs et plus particulièrement en charge des revêtements qualitatifs, Mineral Service a réalisé, outre la pose sur 1 400 m2 de pavés sur sable, avec joint sable, à l’intérieur de l’enceinte, un ensemble d’allées en béton désactivé, des emmarchements, une aire de parking et la cour du collège. Ces deux dernières surfaces – d’environ 1 000 m2 – ont été revêtues d’un béton végétalisé et drainant, appelé Herbabéton, produit mis au point avec l’entreprise Moderne Méthode et proposé par Mineral Service comme alternative aux pavés avec joints herbés « classiques » que l’architecte avait imaginés initialement. « Il s’agit de notre première opération de ce type », précise Christopher Fongarnand, responsable des travaux sur place. Ce qui a impliqué de procéder à différents essais, avant de trouver la formulation adéquate. Deux planches d’essais ont ainsi été réalisées. « Il nous fallait un béton qui soit très facile à mettre en œuvre et très fluide. Car c’est un produit que l’on vient étaler à la raclette afin d’obtenir une surface parfaitement lisse et qui doit pouvoir se répartir facilement. » Ce du fait d’un système de mise en place inédit, car propre à la solution Herbabéton : le principe est de disposer au sol une « nappe » de moules alvéolés en forme de croix (d’environ 10 x10 cm), constituant autant d’espaces de réservation destinés à être enherbés. « Une fois l’alignement des plaques ajusté, nous avons réparti une très légère couche de sable sur le fond de forme, de façon à obtenir un sol le plus uniforme possible. Puis nous avons ferraillé et procédé au coulage d’un béton gris. »

L’accès au collège et les allées – soit une surface totale d’environ 1 200 m2 – ont quant à eux été réalisés en béton désactivé silico-calcaire, avec une bande un peu plus épaisse permettant la circulation des véhicules. Seule difficulté notable, le fait d’intervenir aux abords immédiats d’une construction neuve. « Nous avons pris toutes les mesures de protection nécessaires, en disposant des bâches polyane notamment, pour ne pas salir le bâtiment et, comme sur tous les chantiers, pour évacuer le plus proprement possible toutes les eaux de rinçage », reprend Christopher Fongarnand. La « Rainette », machine conçue à cet effet par Mineral Service avec Grace Pieri et Hydris, a ainsi été utilisée sur toute la partie située en bordure des bâtiments.

Lors d’une première phase de chantier, l’entreprise est d’abord intervenue à l’arrière du collège, dans la cour intérieure. « Les conditions d’accès étaient compliquées du fait du gros œuvre en cours. Les nombreuses palettes de pavés requises pour les 1 400 m2 de pavage ont été transportées par dessus le bâtiment à la grue et nous avons utilisé un petit dumper pour le coulage du béton désactivé. » Cet été, la mise en œuvre de l’Herbabéton dans cette zone s’est faite à l’aide d’une pompe de sol. « Nous avions mis en place tout un jeu de tuyaux depuis la toupie située à l’extérieur. Ce furent des coulages assez délicats. » Qui ont cependant conduit au succès de cette première utilisation de l’Herbabéton par Mineral Service.

 

* Port-Jérome-sur-Seine est une commune née au 1er janvier 2016 de la fusion des municipalités de Notre-Dame-de-Gravenchon, Auberville-la-Campage, Touffreville-la-Cable et Triquerville.